Un parfum de jasmin

201403021

Puisque apparemment les chars russes ont de nouveau la bougeotte, voici une image du printemps tunisien en signe de très modeste solidarité avec les ukrainiens de Maïdan. Janvier 2011, nous sommes à Tunis, une semaine après la fuite de Ben Ali. Les tunisiens se promènent sur l’avenue Bourguiba, se font photographier devant les chars et les soldats qui ont pris place dans la ville après avoir poussé le dictateur au départ, tout cela dans un mélange de fierté, de parole libérée, avec une pointe d’inquiétude qui n’empêche pas la joie.

Zeiss Super Ikonta III, HP5

Commentaire et photo : Vincent Lem