Décembre, la roue tourne

Nous voici en novembre. Pour les dégradations, c’est terminé. Même le temps fait une pause dans sa lente descente vers les jours froids. Nous voici dans le mois de la roue.

L’homme une fois agrégé en collectivités structurées présumant qu’il allait rapidement devoir bosser comme un esclave s’est dépêché de proposer au cheval une partie du boulot. Le meilleur ami de l’homme n’étant pas plus stupide que ce dernier a promptement inventé un truc pour lui faciliter un peu la vie. La roue était née. Depuis on en trouve partout sous des formes très diverses voire improbables et à part le supplice de la roue, tout doit pouvoir faire l’objet de photos donc vous n’avez pas d’excuses pour ne pas participer.

En octobre, nous avons été quatorze à participer, ce n’est pas mal même si je suis sur que l’on peut faire mieux. Chacun est ici remercié de sa participation. Sont aussi remerciés ceux qui ont pris le temps de s’arrêter pour jeter un œil. J’en profite pour rappeler qu’on peut s’arrêter pour regarder mais que l’on peut aussi en profiter pour participer. C’est ouvert à tous le monde et les contraintes ne sont pas trop lourdes.

Première photo mardi

Bonnes balades photographiques

Publicités

Réinventons la roue

Nous voici de nouveau au vingt du mois. Le mot dégradation n’est pas très porteur mais comme j’ai pris un peu de retard, il y aura des photos jusqu’à la fin du mois. Ceci-dit, si un déclic vous vient sur le mot du mois en cours, c’est ouvert tard. La seule limite, c’est ma disponibilité à mettre en ligne avant le 31 à 23 heures 59

En attendant, vous pouvez commencer à faire parvenir vos images sur le mot roue. Le mot doit pouvoir générer des images de qualité, sa déclinaison est assez vaste. Après tout, la nature a inventé le cheval pour pouvoir utiliser la roue.

Novembre 2016 sera le mois du mot verre. Vous avez douze mois pour en venir à bout.

Rappel des mots des prochains mois :

Sujet de novembre 2015 : roue
décembre 2015 : colonne
janvier 2016 : bois
février 2016 : liberté
mars 2016 : déglingué
avril 2016 : usine
mai 2016 : foire
juin 2016 : lavoir
juillet 2016 : musique
août 2016 : bateau
septembre 2016 : moulin
octobre 2016 : toilette
novembre 2016 : verre

Bonnes balades photographiques.

Propagande

201510041

Prise de vue sur l’île de Nantes (44)

Commentaire et photo : Philippe Torterotot

Image cyanotype par contact 4X5
Faite avec une Chamonix 45N1
L’objectif : un Kodak Dakar NO.1 de 128mm f:6.3 récupéré sur un Six-16 Kodak (format 616)
Film : FOMAPAN 100 exposé à 50 iso et développé en cuve Jobo 10 minutes à 1+25
Révélateur : FOMA R09
Papier : Gersteacker aquarelle n°3

Octobre, le temps mène à la dégradation

Et voici le mois d’octobre. L’automne s’installe. Les paysages sont encore verts du moins pour une bonne partie de ceux qui nous entourent mais les prémices sont là. Tout va commencer à se dégrader, le temps, les paysages, pour le reste, c’est souvent déjà bien entamé et je ne parle pas de la société, c’est bien connu, c’était mieux avant, au siècle dernier, du temps des cavernes quoi. Et oui, tout se dégrade, j’aurais bien tenté un selfie pour illustrer le mot ce mois-ci mais honnêtement, je ne m’en veux pas à ce point.

Tout ça pour dire que le mot devrait facilement inciter à lui trouver un tas de déclinaisons en le torturant un peu. Vous êtes donc tous invités à nous envoyer vos clichés. Tous, est une tournure grammaticale, un seul mec et quatre vingt dix neuf filles et c’est quand même tous. Donc c’est ouvert à toutes et à tous. Chacun peut apporter sa participation, pas besoin de s’inscrire, juste envoyer un ficher sur le mail du site. Donc visiteur d’un jour, si tu veux participer, c’est simple. tu n’est même pas obligé de revenir. Ah! juste une contrainte, à l’origine, la prise de vue doit venir d’un support argentique format 120 mini (film, positif direct, pola, c’est libre) et d’un appareil photo moyen ou grand format (voire très grand pour ceux qui ne reculent devant rien). Il n’y a même pas besoin d’être riche, un boite à godasses percée d’un trou ou un Holga, tout fonctionne, la seule limite, votre imagination (ou votre flemme).

Le mois de septembre s’est assez bien terminé. Nous n’avons pas été débordés par le lait mais tout de même douze participations. Chacun est ici remercié comme d’habitude, participants comme visiteurs.

Premier cliché demain

Bonnes promenades photographiques à tous

vers une lente dégradation

Nous voici le Vingt du mois. Bientôt l’automne, le mauvais temps, bref le temps où tout ou presque se dégrade. Dans dix jours, c’est le début du mois d’octobre et vous pouvez commencer à envoyer vos clichés pas dégradés eux de votre point de vue sur le mot dégradation. Ceux qui n’ont pas la photo ont encore le temps de plancher sur le sujet.

Mais nous sommes toujours en septembre et c’est toujours le mois du lait. Il est apparemment dur à tirer car il y a peu de photos ce mois-ci. Vous avez toujours le temps, c’est ouvert jusqu’à la fin du mois.

Pour le mois d’octobre 2016, après tergiversations entre moi-même et moi-même, je vous propose le mot « toilette ». Bon au singulier, c’est pas sur que ce soit facile sauf pour les bons élèves mais au pluriel, tout le monde devrait pouvoir s’en sortir.

Rappel des mots des prochains mois :

Sujet d’octobre 2015 : dégradation
novembre 2015 : roue
décembre 2015 : colonne
janvier 2016 : bois
février 2016 : liberté
mars 2016 : déglingué
avril 2016 : usine
mai 2016 : foire
juin 2016 : lavoir
juillet 2016 : musique
août 2016 : bateau
septembre 2016 : moulin
octobre 2016 : toilette

Les beaux jours sont encore là, bonnes balades photographiques.