Mollets

201509292

Photo : Ivan Richier

Holga 120N + Portra 400

Publicités

vers une lente dégradation

Nous voici le Vingt du mois. Bientôt l’automne, le mauvais temps, bref le temps où tout ou presque se dégrade. Dans dix jours, c’est le début du mois d’octobre et vous pouvez commencer à envoyer vos clichés pas dégradés eux de votre point de vue sur le mot dégradation. Ceux qui n’ont pas la photo ont encore le temps de plancher sur le sujet.

Mais nous sommes toujours en septembre et c’est toujours le mois du lait. Il est apparemment dur à tirer car il y a peu de photos ce mois-ci. Vous avez toujours le temps, c’est ouvert jusqu’à la fin du mois.

Pour le mois d’octobre 2016, après tergiversations entre moi-même et moi-même, je vous propose le mot « toilette ». Bon au singulier, c’est pas sur que ce soit facile sauf pour les bons élèves mais au pluriel, tout le monde devrait pouvoir s’en sortir.

Rappel des mots des prochains mois :

Sujet d’octobre 2015 : dégradation
novembre 2015 : roue
décembre 2015 : colonne
janvier 2016 : bois
février 2016 : liberté
mars 2016 : déglingué
avril 2016 : usine
mai 2016 : foire
juin 2016 : lavoir
juillet 2016 : musique
août 2016 : bateau
septembre 2016 : moulin
octobre 2016 : toilette

Les beaux jours sont encore là, bonnes balades photographiques.

Septembre, transformons le lait!

Août est derrière nous, les beaux jours aussi semble t’il. Août fut un beau mois en matière de photo. Quinze participations, c’est plutôt pas mal d’autant que le démarrage ne paraissait pas évident. Le rail s’est bien décliné, quelques surprises et de belles photos. Je regrette juste deux thèmes , un addict sniffant un coupon de rail de chemin de fer sur une table. J’y ai pensé mais trop tard et aussi pour les gens de l’est (certains ont participé par le passé) une vue du train à rail (laminoir) de Hayange.

Comme d’habitude, chacun est ici remercié de sa participation.

Maintenant, nous nous attaquons au mot « lait » et ses déclinaisons. Le mois part mal ou alors, vacances oblige les photos n’arrivent pas vite. C’est pourtant un mot qui devrait inspirer, 300 fromages et 65 millions de vaches à lait sans compter les digressions possibles voire les délires complets. Je rappelle aux passants que chacun peut participer. Un film scanné, un tirage sur papier qui permet de voir les procédés de chacun (là aussi scanné) tout est attendu avec gourmandise.

Bonne rentrée

Première photo jeudi.