Le bistrot est fermé

201402271

Photo : Victor Larue

Sinar F2, 150mm, Provia 4×5, Epson 4990

Publicités

Bonjour

201402251

Bonjour, c’est le nom du bistrot.
Un bistrot en face des poissonniers du marché de la Libération à Nice. Il en reste encore 4 ou 5 dans le quartier, pour combien de temps?

Pris avec un vénérable Ikonta, 6,3/10,5 Novar anastigmat et de la triX, et un peu de « bonne mine » avec l’outil courbe. Le meilleur des deux monde!

Commentaire et photo : Jean-Pierre Joly

Faisons nous une fleur!

Nous sommes le 20, le bistro ne désemplit pas. On y est bien. Dehors, c’est l’hiver encore que, vu la flotte qui tombe, on est pas loin du déluge. Mais après le déluge vient le soleil et avec le soleil du mois de mars, éclosent les premières fleurs. Ça tombe bien, c’est le mot sur lequel maintenant vous pouvez envoyer vos photos.

Et puisque c’est le déluge mais que le mot en lui même n’est pas facile, mars 2015 sera celui du mot « pluie ». Le temps nous laisse plein de possibilités.

Rappel des mots des prochains mois :

Sujet pour mars 2014: fleur
avril 2014 : cheval
mai 2014 : montagne
juin 2014 : jardin
juillet 2014 : bagnole
août 2014 : sable
septembre 2014 : table
octobre 2014 : gare
novembre 2014 : automne
décembre 2014 : feuille
janvier 2015: chapelle
février 2015: éclairage
mars 2015: pluie

Bonnes photos

Victor

Le bistro de la Reine

201402011

Trichromie. Le troquet près de la cathédrale de Chartres. Je voulais un effet type bar protégé avec la grille de la cathédrale, mais ça me parait bof bof après coup. Problème de rouge trop présent que je dois corriger, je ne suis pas très doué avec les soft de traitement d’image.

Commentaire et photo : Vincent Dubois

Hasselblad, Ilford HP5+ 400

Février, le bistro est ouvert

Nous voila en février, il est temps de passer au bistro. Ahhh, endroit magique par excellence. Il y en a pour tous les goûts, tous les styles de photo. Des bistros de campagne, de ville, des pleins et des vides, comme les verres. Pour les soiffards, l’occasion de s’y plonger, pour les abstinents, de les regarder de travers, ou avec envie. Bref de quoi faire des photos, mêmes pour ceux qui ne s’y sont pas encore mis. Là, c’est pas comme l’hiver. L’hiver, il y en a pas encore eu, à part ici bien sur, aussi pour les clichés de dernière heure, c’était pas facile. Pour les bistros, il y en a encore pas mal mais il faut en prendre soin, dans certains coins, même ce commerce, de proximité s’il en est a maintenant disparu.

Pour l’hiver, nous avons été dix-sept à plancher sur le mot. Chacun est ici remercié de sa participation. Comme d’habitude, il y eu des choses vraiment très bien.

Ce lieu, c’est comme le bistro, on pousse la porte, on s’installe en apportant sa photo, on reste un peu, beaucoup, c’est comme on veut. On peut y passer une seule fois ou revenir. On y parle le français mais même avec peu de vocabulaire et un accent à couper au couteau, venu du bout de la planète, tout le monde y est bien accueilli, personne n’y est jugé. Alors, que les indécis n’hésitent pas

A bientot et bonnes photos

Victor